Une commémoration, c’est quoi?


Je me suis posé cette question en tombant sur la commémoration officielle du 8 mai 1945 retransmise à la télévision. Certaines choses m’ont interpellé et je me suis demandé si j’avais bien compris le sens de cet événement.

Voici une définition parmi tant d’autres du mot “commémoration”, celle-ci provenant de Wikipedia :

Une commémoration est une cérémonie officielle organisée pour conserver dans la mémoire collective un événement de l’histoire collective et servir d’exemple et de modèle. Il porte toujours sur des évènements heureux, comme la fin d’une guerre, l’abolition du duel ou de l’esclavage. Les commémorations peuvent être nationales (comme celle de l’Armistice de 1918) ou locale, régulière ou occasionnelle (comme le bicentenaire du Code civil).

La tradition politique des commémorations et des fêtes joyeuses tend à être supplantée par celle du Devoir de mémoire qui entend conserver le souvenir d’évènements honteux et désastreux.

Seule découverte, je vois apparaitre “fête joyeuse” dans cette définition. Cela m’apparait un peu contradictoire avec les coutumes de par ici qui, quand il est question de mémoire, sont plutôt discrètes et respectueuses. Mais à vrai dire dans de nombreux pays ou religions la mémoire est souvent célébrée de façon beaucoup plus joyeuse que chez nous alors pourquoi pas… Toute fois j’ai quand même était “choqué” (Je m’en suis remis, rassurez-vous :) ) par certaines choses.

Tout d’abord un phrase du présentateur durant le défilé de la marine. “Chaque président veut son défilé” en expliquant qu’il y a toujours une bonne occasion pour faire défiler la marine pendant un mandat…C’est quand même révoltant, que ce soit la déclaration ou le fait….? Déclarer ça en public lors d’une commémoration d’une période aussi tragique de l’histoire. C’est vraiment s’abaisser bien bas en parlant de caprice digne d’un gamin et cela de façon totalement désinvolte ! Déjà que c’est un sacré paquet d’argent de gaspiller alors en plus pour si peu…

Deuxième chose, un bain de foule de Nicolas Sarkozy. Je ne sais pas si cela était coutume les années précédentes mais j’ai trouvé ça également assez déplacé. Je tiens à préciser que je ne critique pas plus le président que les personnes présentent. Comment peut-on appeler ça une commémoration avec des centaines de personnes affalées contre les barrières tels des groupies pour arriver à serrer la main du président. Autant faire un tournoi de carte!

Je ne suis pas un adepte des commémorations ou autres événements de ce genre et ne les défendrai pas à tout prix. Mais je trouve la notion de “Devoir de mémoire” importante. J’avoue que je suis resté un peu perplexe devant ma télé. Est-ce une fête joyeuse ou une journée de respect envers les anciens combattants? L’un ou l’autre ne me gêne pas vraiment. Mais faire passer le témoignage poignant d’un ancien combattant (qui a été coupé pour voir l’hélicoptère du président décoller!) à quelques secondes d’un bain de foule digne d’une rock star…Je n’en vois pas l’intérêt.

Mémoire, fête, plaisir du président ? Certainement un peu de tout en tout cas à Sainte Maxime. Il y a surement eu d’autres manifestations plus intéressantes ailleurs.  Ce n’est pas comme ça que les notions de respect et d’éducation vont perdurer dans notre société.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.