Technique photo : chiffres et termes


Voici quelques définitions autour de la photo et explications sur la mise en pratique de tout ces éléments pour prendre une photo. Bien sur cela concerne majoritairement les personnes possédant un reflex mais aussi les curieux ;)

  • La mise au point:

Souvent appelé « map » dans les discussions photo, la mise au point est l’opération consistant à régler la netteté de l’image. Cette mise au point est faite sur un point précis ensuite la zone de netteté est définie par la profondeur de champ.

  • la profondeur de champ :

Selon les réglages de l’appareil la zone de netteté sera plus ou moins grande. En effet quand on prend une photo, une fois la mise au point effectuée, une zone avant ce point reste nette et idem à l’arrière. Cela s’appel la profondeur de champ (pdc).

  • Distance minimale de mise au point :

Pour en finir avec la mise au point, un dernier aspect est à aborder. En effet, chaque objectif dispose d’une distance minimale de mise au point. C’est la distance minimale où doit se situer un objet par rapport à l’appareil pour être net sur la photo.

Pour vous donner un ordre d’idée le 18-55mm possède une distance minimale de mise au point d’environ 0,2m quand le 70-300mm est à 1,5m.

  • la focale:

Quand on achète un objectif, la première chose que l’on voit c’est un ou deux chiffres indiqués en mm, 50, 18-55, 50-200, 70-300.

Cela correspond à la distance de focale. En pratique il s’agit d’une longueur entre les lentilles de l’objectif et le capteur de l’appareil photo mais j’avoue ne pas être allé plus dans les détails sur ce sujet.

Grossièrement cela correspond au « zoom » de l’objectif. Un seul chiffre indiquera donc un objectif sans « zoom ». L’avantage de ces objectifs est leur qualité d’image supérieure. La vue humaine correspond environ à 35mm.

On peut donc obtenir facilement le facteur de grossissement d’un objectif ( Vous savez les x8,x12,… écrits sur les compacts et bridges dans les catalogues? :D ).

Pour un 70-300mm nous obtenons : 70/35 = 2 et 300/35 = 9, donc un facteur de grossissement allant de 2 à 9. Sur le même principe, un 18-55mm nous donnera un coefficient allant de 0.5 à 1.5.

IMGP7458 IMGP7459 IMGP7460

18mm

35mm

50mm

Vous pouvez remarquer une donnée importante, plus la focale utilisée est importante plus la lumière manque.

  • La vitesse d’obturation :

C’est la vitesse (défini par une fraction de seconde) à laquelle l’appareil va prendre la photo. Bon jusque là, vous vous dîtes rien d’exceptionnel… Il faut se placer d’un autre point de vue, qui dit vitesse de prise dit durée d’exposition. Plus la vitesse d’obturation sera importante moins le capteur recevra de lumière (photo plus sombre) et inversement (photo plus claire).

La vitesse dépendra surtout du sujet photographié :

  • 1/250ème minimum pour figer une voiture de course
  • 1/60ème pour prendre une personne
  • 2″ et plus pour des photos de nuit

Pour éviter les flous du aux tremblements, il faut en général prévoir une durée d’exposition étant l’inverse de la focale utilisée. Un photo prise à 300mm demandera un réglage minimum d’environ 1/300ème pour donner une image nette.

  • l’ouverture du diaphragme :

Le diaphragme est un système mécanique que vous pouvez voir sur le schèma ci dessous. Comme vous pouvez le voir celui-ci peut s’ouvrir ou se fermer. L’objectif utilisé défini l’ouverture maximum du diaphragme. C’est la valeur après le « f » dans la description d’un objectif. Plus la valeur est petite plus le diaphragme peut-être ouvert. Nous allons voir l’impact sur les photos.

Diaphragme_Photo

Comme pour la vitesse, il y aura deux aspects. La première chose est la quantité de lumière lors de la prise de vue. Plus le diaphragme est ouvert plus le capteur sera exposé à la lumière (photo claire) et inversement (photo sombre). Le deuxième aspect est la profondeur de champ ( hey oui la revoila ;) ). Plus votre objectif « ouvre » plus la profondeur de champ sera petite. Il convient donc de trouver le bon compromis.

Voici un exemple ci-dessous de photo prise à f1.4 puis f2.8, f7.1 et enfin f14.

IMGP7454 IMGP7455 IMGP7456 IMGP7457

  • Le couple vitesse/ouverture:

C’est en général les deux valeurs clefs quand on passe en réglage manuel sur un appareil photo. Il me serait impossible de citer tous les cas possibles…

Pour avoir une photo correctement exposée (ni trop sombre, ni trop éclairée) il faut un bon compromis entre les deux. Ensuite le sujet photographié (rapide ou figé) ou l’effet désiré (arrière plan très flou pour faire ressortir le sujet ou netteté générale ) décidera du paramètre à privilégier.

Pour vous aider, les appareils photos proposent des modes dits à « priorités », Tv et Av. Cela vous permettra de sélectionner soit la vitesse (Tv) ou l’ouverture (Av) que vous désirez et l’appareil calculera la seconde valeur pour obtenir une photo correcte. Cela est très pratique au début pour avoir une idée des ordres de grandeurs à utiliser dans différentes situations.

Pour conserver la même exposition sur la série de photos du paragraphe précédent il devient évident que la vitesse diminue à chaque étape, du 1/30ème à 2,5 secondes.

  • la sensibilité:

Exprimée en iso, la sensibilité s’échelonne (en général) de 100 à 3200iso. Il s’agit de la sensibilité à la lumière. Plus cette valeur est élevée moins il faudra de lumière pour obtenir une image claire. Par contre la montée en iso provoque une montée du bruit numérique. Ce bruit numérique apparaît dans la photo par des points de couleurs disgracieux. On peut en observer sur la photo à 50mm dans le paragraphe consacré à la focale.

 

Voila un début, si quelques points vous semblent flous ( :P ) n’hésitez pas à me le signaler, j’essayerai de mieux m’expliquer. La prochaine fois je présenterai quelques styles de photographie comme le « filé » ou le « zooming ».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.